9

Le grand tsunami Meiji Sanriku (édition diapositives)

 

00:00 ceci est [l。ニédition diapositive de la marée du grand tsunami Meiji Sanriku], un ensemble de 12 diapositives.

 

00:09 C'est la [ carte de la côte est de Sanriku affectée par la marée]. Le sud est vers la droite. Ce secteur est devenu connu sous le nom de Sanriku après ce grand tsunami Meiji.

 

00:20 La ligne pointillée sur la terre représente la ligne de chemin de fer de Tohoku juste après qu'elle ait été ouverte. Il n'y a aucun chemin de fer sur la côte et le nombre de routes y est limité. Par conséquent, organiser l。ヌaide était extrêmement difficile après le désastre.

 

00:30 Ceci montre le secteur du désastre. La préfecture de Miyagi s。ヌétend du sud jusqu。ヌà Kesennuma. Le nombre de morts était approximativement de 3.500 personnes.

Au delà de Kesennuma se trouve la préfecture d'Iwate. Le long de ce littoral, il y avait environ 18.000 victimes.

 

00:44 Jusqu'à Taneichi c。ヌest la préfecture d'Iwate, et à partir de Minato, cela devient la préfecture d'Aomori. Il y a eu 300 décès dans la préfecture d'Aomori.

 

00:58 Engloutie dans la vague massive, la ville entière de Kamaishi est perdue. On dit que le tremblement de terre précédent était exceptionnellement doux, alors que le tsunami suivant était exceptionnellement violent. Puisqu'il s。ヌagit de ce qui s'appelle un tremblement de terre de tsunami, presque personne n。ヌa cherché refuge à l'avance, ce qui a eut pour résultat beaucoup de décès.

Ce tsunami a frappé le 15 juin 1896. Selon l。ヌancien calendrier, c'était le 5 mai, le jour du festival des garçons. Encore pire, il était 20h00 lorsqu。ヌil a frappé, heure à laquelle beaucoup de familles célébraient ensemble à la maison. La magnitude du tremblement de terre était de 2, plutôt doux. Par conséquent, personne n'a pris aucune précaution. C。ヌest seulement quand le tsunami s'approchait que quiconque a essayé de s'échapper.

 

Heurtés par une vague aussi énorme, il n'avaient aucune possibilité d'y échapper. Des 5.300 personnes de Kamaishi, 3.300 ont perdu la vie. Des morts, seulement 1.000 corps ont été récupérés. Les autres ont été balayés en pleine mer, toujours introuvables.

 

02:05 Le village de Jugohama ou les circonstances tristes de la mort tragique d'une famille.

Ceci a pour sujet les conditions au village de Jugohama en préfecture de Miyagi. Est-ce que ça aurait pu être Arayashiki venant face à face avec la mer ouverte? Le tsunami s'est levé jusqu'à une taille de 10 mètres, et des 16 bâtiments, 15 ont été balayés.

Bien qu'il a été dit que le tsunami s'est levé à une taille de 10 mètres, il a même surpassé cela. Le plus haut tsunami établi de Meiji a atteint une taille de 38 mètres dans Ryori, Shirahama, préfecture d'Iwate. Même celui là, cependant, n'était pas le plus haut au Japon. En 1771, on dit qu'un tsunami atteignant plus de 80 mètres de hauteur a frappé Ishigakijima dans l'Okinawa.

Une mère emportée alors qu。ヌelle embrassait son enfant. Quelqu'un s'accrochant au toit d'une maison alors qu。ヌelle était balayée par la vague. Qu'est-ce qu'il adviendra de ces personnes? Quant aux 588 habitants de Funakoshi, y compris Arayashiki, les expositions record étaient de 27 morts et 80 blessés.

 

04:27 Sato Nobuyasu a brisé une porte de salle dans la prison d'Ogachi, à l。ヌaide d。ヌun grand rocher.

Il y avait une prison dans la région d'Ogachi dans le village de Jugohama. À l'heure du tsunami, il y avait 195 détenus et 34 gardes. Autour de 8:20 P.M., il y eut un bruit éclatant, suivi rapidement du coup du tsunami.

À ce moment-là, le directeur et 2 gardes étaient en service.

L'un d'entre eux a réussi l'ouverture d。ヌune des salles de la prison, mais ne pouvait pas ouvrir les autres parce que l'eau avait déjà inondé l。ヌintérieur. Un garde du nom de Sato était maître nageur. Heureusement, une des lampes n'avait pas été éteinte, et il a pu trouver son chemin sain et sauf, évitant le danger grâce à la lumière artificielle. Il utilisa un pavé pour briser la porte de la salle afin d'aider les détenus.

Grâce aux efforts de ce garde et l'une lampe restante, le nombre de victimes a été réduit au minimum. Seulement deux ont été tués, et deux portés disparus.

 

05:47 L'excavation des morts à Tadaide, village d'Otomo, Kesennuma.

Le titre fait référence à Kesennuma, cependant, c'est réellement de Kesengun en préfecture d'Iwate qu。ヌil s。ヌagit. La photo est identique à celle publiée dans l。ヌédition spéciale de Tokyo Shinbun daté du 15 juillet 1896. Selon l'explication de ce journal hors série, c'est l'endroit ou restent les défunts de Tadaide, village d'Otomo, Kesengun. Les morts attendent que quelqu'un vienne réclamer leurs corps. Si personne ne se manifeste les dépouilles seront temporairement enterrées.

Dans le village d'Otomo la population était de 778 personnes avant le désastre. 210 d。ヌentre elles sont mortes. Dans Tadaide uniquement, il y avait 181 morts. Le nombre de logements dans Tadaide était de 56, dont 52 ont été détrtruits.

 

07:25 Sannohe, les bateaux de pêche détruits propulsés vers le haut sur la montagne.

Cet endroit n。ヌest pas localisable. Il y a un endroit appelé Sannohe en préfecture d'Aomori, cependant, ce n'est pas sur la côte. Peut-être qu。ヌil y a eut confusion avec la ville côtière de Misawa.

Diverses choses, ont été balayées à la mer par le tsunami, ou forcées vers le haut sur la terre. Juste après le désastre, même si des efforts sont faits pour sauver ceux qui ont été balayés  en mer, les bateaux qui ont été propulsés à terre, sont devenus inutilisables. Il n'y avait aucune alternative que d。ヌobserver mourir ceux à la mer.

Des 7.500 bateaux dans la flottille de pêche de la préfecture d'Iwate, 5.000 ont été perdus avec le tsunami. En préfecture de Miyagi, il y avait 9.800 bateaux, dont 1.200 ont été perdus.

08:16 Dégats graves aux habitations de Shimokawame, de Kamikitagun.

Cet endroit n。ヌest pas localisable. C。ヌest peut être la ville de Shimoda, Kamikitagun, la préfecture d'Aomori, qui est à une certaine distance de l'océan ; ou, c。ヌest peut être un campement le long du littoral, allant du sud au nord, et divisé en zones connues sous le nom de kawame.

Les maisons sur le rivage ont été détruites ou emportées sur la terre. Dans le cas de ceux sur la terre, les gens ont été écrasés sous elles. À l。ヌépoque ils n'avaient pas la transmission mécanique, ce qui rend le sauvetage très difficile.

Selon des statistiques, un total de 5.630 résidences ont été balayés dans la préfecture d'Iwate, 1.130 en préfecture de Miyagi et 530 en préfecture d'Aomori.

 

09:06 Les blessés du village d'Otomo, Kesennuma. Egalement confondu avec le village d'Otomo, Kesengun.

Lorsque le tsunami a frappé, il y avait une branche de la croix rouge en préfecture de Miyagi, cependant, en préfecture d'Iwate, c'était seulement le Comité préfectoral de la croix rouge d'Iwate. Le tsunumi a fourni l'occasion pour l'établissement d'une branche de la croix rouge en préfecture d'Iwate et pour le déclenchement de la formation complète des infirmières.

Après le désastre, le traitement médical a été fourni par la croix rouge, les militaires et par les médecins locaux.

Selon un article de journal daté du 30 juin, l'hôpital provisoire de la croix rouge de A a été installé au temple de Kezoji dans le village d'Otomo. Il y a deux médecins, une infirmière, et 16 patients. En outre, plus de 100 personnes ont visité l'hôpital pour le traitement, maintenant le personnel est très occupé.

Les patients ont souffert de coups, de contusions, de maux respiratoires, et de maux gastro-intestinaux dans cet ordre. Aucun traitement ne pourrait être offert, cependant, pour ceux qui avaient été balayés en amont par le tsunami et les corps étrangers avalés dans leurs poumons.

 

10:38 Deux cadavres au village de Toni.

Selon les fiches de fonctionnaire, des 2.535 personnes vivant dans le village de Toni, 1.683 sont morts. Environ 35 autres ont été sérieusement blessés et 40 ont été légèrement blessés.

Dans le Toni Hongo du village de Toni, de 166 résidences, 165 ont été balayés. De 878 personnes, 766 sont mortes. Ceux qui ont été sauvés étaient ceux qui sont sorti pêcher, ou cette soirée étaient allés ailleurs.

De ceux qui ne pourraient pas supporter les circonstances, certains se sont déplacés à des endroits plus élevés, mais le travail le long de la cote devenu incommode ils se sont à nouveau déplacés le long du rivage.

Après le grand tsunami Meiji Sanriku, 43 campements se sont déplacés en terre plus élevée, cependant, presque tous sont par la suite retournés vers les secteurs inférieurs.

Et 37 ans après, ces règlements ont subi le grand tsunami Showa Sanriku.

 

11:36 Un spectacle misérable à Okkirai.

C'est une photographie prise après le tsunami à Urahama, situé à l'extrémité de la baie d'Okkirai. Des 103 résidences, 29 ont été balayées à la mer, et de 828 habitants, 122 personnes ont trouvé la mort.

Sur le rivage du nord de la même baie d'Okkirai, la destruction à un endroit appelé Sakihama était particulièrement dévastatrice. Plus de dix résidences situées dans des endroits plus élevés ont été épargnées, cependant, 75 maisons ont été balayées, et 214 personnes ont été tuées.

Il y a un enregistrement d'un cheval restant sur le toit d'une maison qui avait été balayée à la mer dans la baie d'Okkirai. Le cheval a survécu sur le toit pendant trois jours entiers et a été par la suite sauvé.

Ceux qui étaient parvenus à monter sur les toits ont également été sauvés. Après ce tsunami, la pensée populaire était d。ヌériger des maisons avec des toits  facilement accessibles.

Même maintenant, cette sagesse a été adoptée dans les ordonnances de ville de Nagoya en tant qu'élément de prévention.

 

12:55 Les cadavres excavés après le désastre de la ville de Kamaishi.

Le bureau de poste de la ville de Kamaishi a été balayé par le tsunami, rendant impossible l'entrée en contact avec quiconque. Le secours des montagnes avoisinantes n'est arrivé qu。ヌà 18 h. le jour suivant, soit 22 heures après que le tsunami ait frappé.

Il était nécessaire de creuser hors du sable les corps qui avaient été emportés par le tsunami ou enterrés sous les maisons détruites. Du 18 au 21, plus de 500 volontaires ont travaillé pour désensevelir les corps, en découvrant 1036.

Le tsunami n。ヌapporte pas que de l'eau. Il tire également du sable et des fragments de bateaux et de maisons. Pendant le tsunami de Meiji, beaucoup de gens ont été enterrées dans le sable au village de taro. Un journal cite que les gens ont été préservés comme des conserves au vinaigre dans le sable.

Pendant le tsunami Ansei Tokai de 1854, a Irima dans la ville de Minami Izu, préfecture de Shizuoka, une dune de sable de 8 mètres de haut a été laissée après le passage du tsunami. C'est le record de la plus haute dune de sable créée jusqu'ici au Japon par la force d'un tsunami.

 

14:08 Le spectacle désastreux de l。ヌaprès marée à la ville de Kamaishi.

Juste après le désastre à Kamaishi, il était impossible de distinguer les routes, la ville et les champs. Les maisons détruites ont été basculées sur le côté.

Avant le désastre, les seules routes existantes étaient parallèles à l'océan et les maisons étaient regroupées ensemble. Les routes menant aux montagnes étaient étroites, les rendant difficiles à emprunter pour prendre la fuite.

Afin de reconstruire le centre-ville, qui avait été complètement détruit, un plan a été fait pour reconstruire les routes et pour améliorer la ville. Puisqu'elle était située dans un secteur de basse altitude, et qu。ヌils n'ont construit aucune sorte de protection sur le bord de mer de la ville, 37 ans après, la ville a de nouveau été annihilée par un autre désastre naturel, le grand tsunami Showa Sanriku.

 

20:22 Ceci est un ensemble de diapositives de la collection stockée au musée municipal de Sendaï. Le prix de 3 Yens pour un ensemble de 12 était a une époque où le riz valait 8 sen par sho (sho = approximativement 1,8 litre) ; un charpentier qualifié gagnait 50 sen par jour ; un directeur gagnait de 30 à 50 Yens par mois ; et le ministre de l'intérieur gagnait 500 Yens par mois.