3.

Le tremblement de terre de Tokachioki (entrée de la baie d'Ofunato)

 

La surface de l'eau dans la baie est habituellement calme. Elle est comme une balançoire sur laquelle personne ne se repose, balançant doucement en avant et en arrière. Mais, imaginez ce qui se produirait si quelqu'un s'emparait de la balançoire et, après l’avoir soulevée , la libérait soudainement. La balançoire irait de l’avant vers l'arrière, et puis progressivement retournerait à son état d’origine. Dans la baie l'eau de mer se comporte de la même manière. Après le passage d’une dépression atmosphérique, il y a un certain degré de tangage. Ceci s'appelle l'oscillation de port. De la même manière qu’une longue oscillation s’effectuera lentement et une courte oscillation plus rapidement, une longue baie réagira lentement.

La baie d'Ofunato dans la préfecture d'Iwate est longue et étroite. Une fois qu'elle commence à monter, elle continue pendant une période de 40 minutes. Ceci s'appelle sa période normale. Par la suite, considérons ce qui se produit quand le tangage de l'oscillation s’amplifie. Si la force est appliquée au moment où la marée recule, son tangage augmentera de manière constante. C’est la résonance. L'eau dans la baie monte avec le premier tsunami, et, quand l'eau de la baie est sur sa marée de retour, la deuxième vague arrive. Si la synchronisation est parfaite, la baie résonne, et les marées augmentent de manière constante. Plus le tsunami avance dans la baie plus il se développe.

Dans le cas du Tsunami Chilien de 1960, les vagues avaient une périodicité de 40 minutes, exactement comme la période normale d'Ofunato Bay. Résonance a eu lieu, et était particulièrement grave dans les extrémités les plus éloignées de la baie.

Afin d'empêcher ces désastres de se reproduire, un important projet de construction a été entrepris, sur une période de sept ans, de 1960 à 1966, dans tous les secteurs du pays affecté par le Tsunami Chilien. La majeure partie de la construction consistait en digues côtières et murs marins.

Dans la partie intérieure de la baie d'Ofunato, il y a une quantité considérable d'expédition de ciment, avec des bateaux circulant fréquemment. Par conséquent, la construction d'un haut mur marin interférerait avec les affaires courantes. Pour cette raison, un brise vagues de tsunami a été construit à l'entrée de la baie à la place. Ce brise vagues ferme l'entrée de la baie jusqu'à une profondeur maximum de l'eau de 38 mètres. Ce qui laisse une entrée de la baie à 200 mètres de large et 16,3 mètres de profondeur.

Puisque l'entrée au compartiment demeure ouverte,un tsunami peut, naturellement, s’écouler à l’intérieur. Cependant, puisque l'entrée dans la baie est étroite, la quantité de l'eau s’infiltrant est limitée. Cette quantité d’eau limitée se répand sur la baie entière, ayant pour résultat un plus petit Tsunami dans la baie elle-même.

Le brise vagues de tsunami construit dans baie d'Ofunato est le premier mondial de la sorte.

Ce projet de construction venait à peine d’être terminé quand, en 1968, le tremblement de terre Tsunami de Tokachioki a frappé. Cet enregistrement visuel indique ce qui s'est produit lorsque le Tsunami a frappé, et, en particulier, l'écoulement de l'eau à l'entrée de la baie où le brise vagues se tient.

A 1:20, des vagues écumeuses peuvent être vues près de l'entrée de la baie. A droite se situe l'intérieur de la baie, vers la gauche la mer. En raison du Tsunami, l'eau sort de la baie. Les vagues océaniques provoquées par le vent sont renvoyées par le Tsunami, et n'entrent pas dans la baie. Les crêtes des vagues générées par le vent sont stoppées, cassées dans leur hauteur et apparaissent blanches.

A 1:42. Observons le littoral voisin. Les vagues générées par le vent s’écrasent le long du rivage. En même temps il y a des vagues créées par le vent, là peuvent également se créer des vagues du Tsunami.

A 2:36. En raison de l'eau sortant de l'entrée de la baie à cause du Tsunami, il est possible de voir comment les conditions diffèrent de ceux de la mer environnante. La largeur de l'eau coulant en raison du Tsunami est à peu près identique à la largeur de l’ouverture de la baie. De la mousse blanche se forme sur la surface de l'eau, et il n'y a plus de petites vagues comme il y en a sur la mer environnante. On peut observer que la surface semble assez lisse avec une grande ondulation.

Ici nous expliquons l'écoulement de l'eau près de l'entrée de la baie entre 2:46 et 3:08 en raison de l'écoulement du tsunami dans et hors de la baie. Vers la droite est l'intérieur de la baie.

4:15. Le tsunami commence maintenant à couler de nouveau dans la baie pour la première fois. Le secteur directement influencé par le tsunami est relié par une ligne blanche, qui s'étend du point du brise vagues sur le côté droit.

A 5:50. Un bateau de pêche courageux tourne pour faire face au tsunami qui se rapproche et essaye de faire sa sortie vers la mer.

A 6:13. Formation d’un grand remous dans la baie. C'est un phénomène commun. Les bateaux attrapés dans le remous, seront tirés vers le bas et coulerons. On ne devrait pas sous-estimer ce danger.